L'ostéopathie

Histoire

L’ostéopathie est une discipline assez récente. Elle a été créée, aux Etats-Unis en 1874 par Andrew Taylor Still. Ce médecin cherchait le moyen de soulager certains de ses maux autrement que par l’approche médicale classique.

De ses recherches se dégageront 3 grands principes qui définissent l’ostéopathie aujourd’hui :

Le principe de globalité du corps humain

Les liens étroits entre la structure et la fonction

Le principe d’auto-guérison du corps

Il est alors devenu évident qu’en préservant l’harmonie du corps, l’humain est capable de se soigner.

L’ostéopathie est une médecine manuelle, une philosophie qui repose sur une connaissance approfondie du corps humain (anatomie, physiologie, psychologie ...) Elle a pour principe d’utiliser la capacité d’autoguérison de l’organisme pour conserver son bon équilibre. En mettant à profit ses connaissances et par l’intermédiaire de mobilisations corporelles, l’ostéopathe travaille donc a rééquilibrer les différents systèmes (digestif, circulatoire…), de réduire les pertes de mobilité au niveau des viscères, des articulations, des passages nerveux… Il permet de réorganiser les tissus.

Le but est de permettre au patient de conserver son harmonie et sa bonne santé.

Chaque patient est unique et même s’il présente les mêmes maux qu’un autre, leurs origines peuvent être différentes. C’est pour cela qu’il y a autant de prise en charge différente qu’il y a de patient.

L’ostéopathie est curative mais a aussi un rôle très important de prévention, et ce, à tout âge. Elle est complémentaire de la médecine allopathique et ne s’y substitue pas.